L’intérêt de la télé-expertise médicale avec les pays développés pour la santé en Afrique subsaharienne

L’Afrique a commencé sa transition épidémiologique entre les maladies aiguës et les maladies chroniques. Pour l’instant, ces dernières ne sont pas directement liées au vieillissement, car l’espérance de vie à la naissance dans la plupart des pays d’Afrique subsaharienne ne dépasse pas 60 ans, soit près de 20 ans de moins que celle dans les pays développés d’Europe.

Il s’agit aujourd’hui de maladies chroniques liées à des facteurs de risque cardio-vasculaire non maitrisés, comme l’hypertension artérielle non traitée qui devient maligne et qui détruit les reins d’adultes jeunes en quelques semaines ou du diabète de type 2 lié au mode de vie dans les zones urbaines où l’alimentation est plus déséquilibrée que dans les zones rurales. Plus de 70% des populations africaines vivent aujourd’hui en zone urbaine.

Certains indicateurs sanitaires fournis par l’Organisation mondiale de la santé (OMS)illustrent le manque crucial de médecins spécialistes dans les pays de l’Afrique subsaharienne.

Lisez la suite de cet article sur le blog du Dr Pierre Simon

Les plus récentes :

2018-11-27T14:22:14+00:00